In the mood for love

En écoutant ça, je pense aux aléas de la vie,  aux détours qu’on prend pour atteindre un but inconnu de nous-mêmes. Est-ce vraiment possible d’aimer, puis d’oublier? Est-ce vraiment possible de trahir et de pardonner?

Je me revois dans ce salon, avec ses grands fauteuils vert sombre. L’obscurité. À l’époque on regardait des cassettes vidéos. Je me revois repasser la fin du film juste pour la musique et me sentir en harmonie. Une harmonie douloureuse, plaintive, au rythme de la musique je suppose.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s