Parlez-moi du passé

Je marche, je me sens comme une voyageuse de passage dans la vie, sans attaches.

Je m’attends à l’amour, je m’attends au bonheur.

J’avance, les pieds chaussés de velours, sans bruit. Imposture.

On a peur du passé, de ses fantômes. Mais c’est le présent qui nous détruit et nous ment.

Comment oublier, comment pardonner? On se résigne, on se fait une raison, on accepte. Ce n’est pas comme si on avait vraiment le choix.

Les jours passent, un sourire s’efface et disparaît. A quoi bon?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s